Contrat d’engagement jeune : manque d’ambition !

Annoncé par le Président de la République sur les réseaux sociaux, le « Contrat d’engagement jeune » est le nouveau dispositif d’accompagnement des jeunes de moins de 26 ans, sans formation ni emploi depuis plusieurs mois. Pour l’UNSA, cette nouvelle mesure très simplifiée ne répond pas à l’urgence à agir pour les jeunes, fragilisés par la crise et s’éloigne de l’ambition universelle.

Les bénéficiaires de ce contrat disposeront d’une allocation mensuelle maximale de 500€ sous certaines conditions. Ce dispositif se substitue aux dispositifs existants et vise 200 000 jeunes supplémentaires.

Pourquoi proposer une telle formule alors que la « Garantie jeune universelle » combinée avec le dispositif « « 1 jeune, 1 solution », même si des ajustements sont nécessaires, commence à apporter des solutions ?

Vouloir introduire le terme « d’engagement » implique une notion de droits et devoirs pour l’ensemble des parties. L’UNSA rappelle que l’Etat a des devoirs vis-à-vis de chaque jeune, dont celui de l’instruction, de la formation, et que chaque jeune a le droit à l’emploi.

L’UNSA, favorable à un revenu garanti pour tous les jeunes, souhaite le déploiement d’un véritable accompagnement renforcé et individualisé, construit autour d’un parcours inscrit dans le temps jusqu’à une formation qualifiante ou un emploi, prenant notamment en compte les questions de logement, de santé et de mobilité.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://ud-16.unsa.org/trackback/49